Votre navigateur est obsolète et non sécurisé. Vous ne pouvez pas bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce site. Pour une navigation optimale et sécurisée, merci de mettre à jour votre navigateur.
Tsirkas
Le site

 

 

  Stratis TSIRKAS                                                                                                    share

   et son époque, 1911-1980                               

 

 

 

          1911

          (23 juillet) Naissance au Caire de Ioannis Hadjiandrea, l'aîné des quatre enfants d'une famille grecque

          issue de la diaspora dont une forte communauté était implantée en Égypte, formant donc la communauté

          héllène d'Égypte, les Égyptiotes. Son père, Kostis, avait fui la Grèce pour éviter de servir dans l'armée

          Turque ; sa mère, Perséphone Stamarati, était originaire de l'île de Chios que ses parents avaient

          quitté pour Jérusalem suite au terrible tremblement de terre de 1881.

           

              1927

           Traduit Heine, Musset, Schiller et se fait remarquer en publiant une nouvelle, La Lune.

 

              1928

           Diplôme d'étude commerciale obtenu à l'École Ambétios ; il est employé dans la Banque nationale

           d'Égypte pendant une année.

 

              1929

           À partir de cette date, il travaillera dans une usine d'égrenage de coton en Haute-Égypte pendant dix

           ans, tout d'abord comme comptable puis comme directeur, années qui lui feront prendre conscience de la

           misère des fellahs.

 

              1930

           Tsirkas écrit un roman qu'il détruit et dont ne subsiste qu'un passage publié en revue.

           (Juillet) Il rencontre l'écrivain Constantin Cavafy.

           Entre en contact avec le parti communiste.

 

              1933

           Mort de son père, tuberculeux ; Tsirkas doit subvenir aux besoins de sa famille.

 

              1935

           Fondation de la Ligue Pacifiste en Égypte à laquelle Tsirkas a activement collaboré.

 

              1937 

           Mariage avec Antigone Kerasioti.

           Voyage en Europe.

           (juillet) Participe au Deuxième Congrès international des écrivains pour la

           défense de la culture et contre le fascime à Paris. Suite à la mort de Federico

           Garcia Lorca, il écrit avec le poète Langston Hugues Le Serment (manifeste

           des écrivains pour la lutte contre la tyrannie) promu par Aragon et signé par

           40 écrivains du monde entier.

           Publie à Alexandrie Fellah, un recueil de poèmes.

           Il adopte définitivement le pseudonyme de "Stratis Tsirkas" comme nom de

           plume.

 

             1938

           Il publie le recueil Le Voyage lyrique dédié à sa femme.

          

          

             1939

           S. Tsirkas s'installe à Alexandrie où il prend la direction d'une tannerie jusqu'en 1963.

 

             1942

           Alors que les troupes allemandes de Rommel approche d'Alexandrie, le couple part pour la Palestine.

 

             1943

           Fondation de l'EAS (Ligue hellénique de Libération), qui deviendra l'EAM (Front de libération nationale),

           dans laquelle Tsirkas s'implique également beaucoup.

                 

             1944

           Tsirkas publie Gens bizarres et autres nouvelles.

           Mutinerie de l'armée grecque réprimée par les britanniques,

           ce qui touchera profondément et durablement

           Tsirkas.

 

              1946

              Début de la Guerre civile grecque.

           Il commence à prendre des notes pour Le Cercle.

           Publie un recueil de poèmes.

 

           1947

           Publie un recueil de nouvelles, Avril est plus dur.

 

             1949

           Fin de la guerre civile en Grèce.

 

             1950

           Il se lie d'amitié avec l'écrivain Nikos Nikolaïdis.

 

           1954

           Tsirkas publie Le Sommeil du moissonneur (et autres nouvelles).

 

              1955

           Tsirkas commence ses travaux sur Cavafy.

 

              1956

           Suite à la crise du Canal de Suez, Tsirkas signe

           l'Appel aux intellectuels d'Angleterre et de France.

 

              1957

           Publication de Nourredine Bomba et autres nouvelles

           aux éditions Kédros (Athènes).

           Naissance de son fils Kostis.

 

             1958          

           Publication de l'essai Cavafy et son époque (éd. Kédros).

          

         

              1959

           Reçoit le prix d'Etat pour son essai sur Cavafy.

           Il commence l'écriture du Cercle, premier volet des Cités à la dérive.

 

             1961

           Publication à Athènes du Cercle (éd. Kédros).

           Eviction du parti communiste suite à la publication du Cercle.

           Il commence l'écriture d'Ariane, second volet des Cités à la dérive.

           (Octobre) Mort de sa mère.

 

              1962

           Publication à Athènes d'Ariane (éd. Kédros).

 

              1963

           S'installe à Athènes suite à la nationalisation de la tannerie dans laquelle il travaillait en Egypte.

 

              1965

           Publication de La Chauve-souris (éd. Kédros), troisième et dernier volet des Cités à la dérive.

           Vacances d'été sur l'île de Skyros comme il sera de coutume tous les étés suivants.

           Traduction du livre d'Anne Philipe, Le Temps d'un soupir.

                 

              1966 

           Signe les pétitions concernant l'affaire Siniavski-Daniel en Union soviétique

           et contre les bombardements américains sur Hanoï.

           Publication d'Au cap et autres nouvelles.

          

              1967

           Coup d'état des Colonels en Grèce : instauration d'une dictature (censure).

           Les écrivains d'opposition choisissent de se murer dans le silence.

           S. Tsirkas se lance alors dans de nombreuses traductions.

 

              1968

           Traductions d'Esope (Fables), d'A. de Saint-Exupéry (Le Petit prince), de P.-J. Jouve (Dans les années

           profondes), de Malcolm Lowry (The Forest Path to the Spring).

 

              1969

           Suite au Printemps de Prague, le Parti communiste grec (KKE) se scinde : le parti communiste traditionnel

           sous l'égide de l'U.R.S.S. existe toujours mais se crée également un parti communiste "de l'intérieur",

           autonome, que rejoint S. Tsirkas.

           Il traduit C. Pavese, les frères Grimm, Stendhal.

           Il songe à une nouvelle trilogie romanesque.

           Publie dans l'Encyclopaedia Universalis les articles sur les poètes

           grecs André Calvos et Constantin Cavafy.

 

              1970 

           Traduit L'Eloge de la folie d'Erasme.

           Levée de la censure préventive en Grèce. Le régime dictatorial étant

           toujours en place, les écrivains d’opposition ne veulent toutefois pas

           se risquer à publier individuellement et savent en revanche que

           collectivement ils ne risquent rien.

           (Juillet) parution d’un volume collectif des écrivains d'opposition

           intitulé Dix-huit textes (éd. Kedros) réunissant leurs écrits. Dans ce

           volume, Tsirkas publie un récit, Les Temps ont changé.

 

 

 

              1971 

           (Février) Parution d’un nouveau volume, Nouveaux textes, regroupant

           des écrivains d’opposition auquel Tsirkas collabore également.

           Réédition de l'essai Cavafy et son époque.

           Publication de l'essai Cavafy le politique, un recueil d'études (éd. Kédros). 

           Mort de Georges Séféris qui touche profondément S. Tsirkas.

           (Automne) Parution d’un troisième volume des écrivains d'opposition,  

           Nouveaux textes II, dans lequel Tsirkas publie un essai, Sur un poème de 

           Cavafy.

           Cités à la dérive est traduit en français.

 

 

              1972

           Traduit Un printemps d'Italie d'Emmanuel Roblès.

           Cités à la dérive reçoit le prix du meilleur livre étranger de l'année 1971 en France.

 

              1973

           Parution en France d'un volume intitulé Voix grecques : il s’agit d’une anthologie des trois volumes des

           écrivains d’opposition. On y trouve traduit Les Temps ont changé.

           Publication du Journal de la trilogie "Cités à la dérive". 

          

 

              1974

           Fin de la dictature des Colonels. 

 

              1976

           Publication du roman Printemps perdu, premier volet d'une nouvelle

           trilogie intitulée Années bissextiles.

                           

 

              1977

           Témoigne de son soutien à la Charte 77 signée par les intellectuels

           Tchécoslovaques.

           Nouvelle publication, distincte cette fois, de Nourredine Bomba (éd. Kédros).

 

 

              1978

           Publication d'un volume anthologique des Nouvelles de Tsirkas (éd. Kédros).

           Traduction d'Un été près de la mer d'Anne Philipe.

 

              1980

           (27 janvier) Meurt à Athènes à l'âge de 68 ans.

 

 

           1981

           Publication d'une anthologie de Poèmes (éd. Kédros).

           1982

           Publication française de Printemps perdu.

 

 

 

 

 WebAnalytics 

This website was created with Yoctown for free.
You too, create a website and create awareness about your activity.